Home

Les Leaders et l’Intuition
Un outil puissant pour renforcer le processus de décision

« C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. »  Henri Poincaré

Durant les séances de coaching individuel en entreprise, il est souvent fait appel à l’intuition dans le chef de la personne coachée. L’intuition permet en effet de voir des situations complexes sous un jour nouveau et de résoudre facilement des problèmes jugés inextricables. Voyons de quoi il s’agit.

Qu’est-ce que l’intuition ?

L’intuition c’est ce qu’on appelle le « flair », dans le jargon des affaires. Il s’agit d’une impression presque physique vis-à-vis d’une personne, d’un événement ou d’une situation.

L’intuition est le mode de fonctionnement le plus ancien et le plus naturel de l’esprit humain. Dans les premiers temps de l’espèce, alors que la pensée logique n’était qu’à ses balbutiements, l’homme a dû compter sur son intuition pour appréhender son environnement et parvenir à trouver les moyens pour assurer sa subsistance.

Au fil du temps, l’homme a développé la pensée rationnelle, logique et analytique, souvent au détriment de la pensée irrationnelle, inconsciente et intuitive. A part chez les artistes et la plupart des scientifiques, ce dernier mode de pensée suscite méfiance ou dérision. A tort, car le processus intuitif est singulièrement efficace dans les situations de grande complexité. Or le monde en général, et l’entreprise en particulier, deviennent de plus en plus complexes à gérer. Dans ces conditions, ne faire appel qu’à la seule analyse rationnelle est se priver d’un puissant outil de décision. Il s'agit moins de penser davantage que de penser autrement.

L’intuition fait appel au ressenti, lui-même alimenté par les six sens. Ne dit-on pas à l’encontre d’une personne ou d’une situation : « Je ne la sens pas ! ». L’intuition nous donne une « image » beaucoup plus complète d’une situation que ne peut le faire l’analyse rationnelle, que ce soit vis-à-vis de nous-même, de nos relations ou des problématiques auxquelles nous sommes confrontés.

En quoi l’intuition peut m’être utile ?

L’intuition s’avère très utile dans le processus décisionnel, particulièrement dans des situations complexes. Elle se base sur une quantité de données accumulées consciemment ou inconsciemment par l’ensemble de nos sens et procède par éclairs intuitifs, sollicités ou non. Avec un peu d’entraînement, il est possible de faire appel à son intuition de manière systématique.

L’intuition peut être sollicitée avec fruit lorsque nous avons l’impression d’être dans une impasse. Quand on a beau chercher, et qu'on ne voit plus clair, c’est le moment de faire appel à un autre mode de pensée.

Pour ceux que cela intéresse, l’intuition est également un excellent moyen pour découvrir notre génie propre, ce qui nous rend unique au monde, notre véritable mission sur terre.

Le coaching fait notamment appel à l’intuition de la personne pour lui permettre de prendre conscience de ses aspirations profondes et d’accéder in fine à des niveaux de performances supérieurs.

Les limites de l’intuition

Le processus intuitif peut ne pas fonctionner chez les personnes éprouvant une aversion particulière à se remettre en question ou très soucieuse de préserver leur « cohérence ». Ces personnes devront d’abord effectuer un travail sur elles-mêmes pour identifier et neutraliser les divers facteurs inhibiteurs à l’origine de leur peur.

Par contre, toute personne ouverte et prête à progresser, à s’épanouir et à développer ses propres potentialités pourra aisément faire appel à la pensée intuitive, pour autant bien sûr qu’elle soit disposée à se mettre suffisamment à l’écoute d’elle-même.

Puis-je faire confiance à mon intuition ?

Bien sûr. La plupart des scientifiques vous le diront : « sans éclairs intuitifs, point de découvertes ». Archimède, Léonard de Vinci, Isaac Newton, Albert Einstein et même Descartes ont fait l’éloge du processus intuitif. Il faut toutefois remarquer que l’intuition ne fonctionne que lorsqu’on cherche une solution à une problématique précise. De plus, il est nécessaire d’avoir préalablement assimilé un maximum d’informations et d’avoir déjà mûrement réfléchi de manière rationnelle à la problématique en question.

Un écueil souvent rencontré est la confusion entre l’intuition et la réflexion orientée (« wishful thinking » en anglais). Il n’est pas facile au début de faire la différence entre nos désirs et la véritable intuition. Il s’agit de valider les informations reçues en réitérant plusieurs fois le processus intuitif.

Le processus intuitif

Le processus intuitif fait appel à la fois à notre pensée rationnelle et à notre pensée intuitive, l’une renforçant l’autre. Le processus intuitif se déroule en quatre étapes, résumées dans la méthode « I.D.E.E. ».

Information – Vous rassemblez un maximum d’information sur le sujet qui vous préoccupe : vous lisez, interrogez, discutez, réfléchissez, analysez. Bref, vous sollicitez à fond votre pensée rationnelle.

Décantation – Vous laissez dormir la question en passant à une toute autre activité, si possible non cérébrale : vous allez vous promener, vous jouez avec les enfants, vous allez chez des amis,… Bref, vous passez la main à votre inconscient qui va continuer le travail à votre insu.

Eclair – Au moment où vous vous y attendez le moins, la réponse surgit comme un flash. Cela peut se produire en plein milieu de la nuit, au volant de votre voiture, au milieu d’une réunion, mais vous sentez que vous tenez là une piste digne d’intérêt.

Evaluation – Vous reprenez la main et passez au crible la solution proposée, en utilisant à la fois l’analyse logique et votre ressenti. Vous sentez-vous à l’aise par rapport à cette solution et pour quelle(s) raison(s) ? Notez bien tous les éléments et la décision que vous allez prendre. Ces écrits vous serviront de référence ultérieurement lorsque vous évaluerez si oui ou non vous avez eu raison de suivre votre intuition.

Avec de la pratique, le processus intuitif deviendra automatique, spontané et très rapide.

Conclusion

Le monde de l’entreprise devenant de plus en plus complexe, les managers devront compléter leur mode de pensée habituel, à savoir l’analyse rationnelle, par un mode de pensée naturel mais souvent inexploité : la connaissance intuitive. Malgré sa nature moins maîtrisable, l’intuition est un outil rapide et fiable qui peut s’avérer extrêmement utile dans le processus de prise de décision.

 

Pour plus d’informations : http://www.executivecoaching.be

A propos de l’auteur :

Marc De Wilde a lui-même été entrepreneur et dirigeant d’entreprises pendant 18 ans. Au fil du temps, il s’est passionné pour les techniques de coaching qu’il a appliquées auprès de ses équipes. Ayant vendu avec succès son entreprise, il consacre à présent son temps et son énergie à coacher les dirigeants d'entreprise, les cadres et les managers en Belgique et à l'étranger.

Contact : marc.dewilde@executivecoaching.be ou +32 (0)473 94.21.47

Rédigé le 1-Mar-2003

<<Retour