Home

L’Humour dans l’Entreprise
Une technique simple et agréable pour mieux communiquer et motiver son entourage

« La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour.»  Albert Einstein

Le monde change. Celui des entreprises aussi. Avant, le boulot c’était du sérieux, mais peu à peu les mentalités évoluent. On découvre que l’on peut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux. On réalise qu’un travail sera de meilleure qualité lorsqu’il aura été fait avec plaisir plutôt que par obligation. L’humour entre dans l’entreprise mais il reste du chemin à parcourir. Entre-temps, l’humour est abondamment utilisé durant les séances de coaching en entreprise. C’est notre septième sens avec la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût et l’intuition.

Avant d’aller plus loin, précisons ce que nous entendons par le mot « humour ». L’humour est un état d’esprit, une façon différente d’appréhender la réalité afin d’y déceler le côté amusant. Il existe différentes sortes d’humour. Dans cet article, nous ne retiendrons que l’humour positif, bienveillant, sans arrières pensées. Point de place donc pour le cynisme, le sarcasme, l’ironie, l’humour noir et autres formes d’humour effectué aux dépens d’autrui ou de nous-mêmes.

En quoi l’humour est-il bénéfique pour l’entreprise ?

L’humour présente de nombreux avantages pour l’entreprise. Tout d’abord, il contribue au bien-être physique de chacun. De nombreuses recherches soulignent le fait que la bonne humeur et le rire renforcent le système immunitaire, diminuent la tension artérielle, détendent les muscles, purifient le sang et régulent le rythme cardiaque, réduisent le risque d’insomnies, de dépression et de toutes les maladies générées directement ou indirectement par le stress. Il en résulte une meilleure performance, une diminution de l’absentéisme, et une réduction des accidents de travail.

Au niveau relationnel, l’humour réduit la susceptibilité et l’agressivité entre collègues. Il contribue à une meilleure convivialité, à un esprit d’équipe plus affirmé, et induit une atmosphère plus légère et spontanée. Les échanges se passent de manière plus fluide et agréable. Bref, il améliore l’ambiance au travail, un des critères principaux de fidélisation du personnel.

Sur le plan psychologique, chacun se sent plus à l’aise, détendu, moins anxieux, moins agressé par l’environnement. Le rire stimule en effet la production d’endorphines, hormones à propriétés antalgiques qui réduisent les excès d’adrénaline et de cortisol générés par le stress.

Finalement, l’humour favorise la créativité et accroît la confiance en soi.

Pouvoir rire de soi

Pouvoir rire de soi (de manière bienveillante) consiste à prendre du recul par rapport à nos réactions, nos émotions, nos croyances et nos comportements afin d’y détecter leur potentiel comique.

-          Voir les choses avec du recul nous permet de les dédramatiser et d’être plus efficaces dans nos actions.

-          Le rire de soi renforce notre capacité de résistance face aux agressions du monde extérieur. En pratiquant le rire de soi, nous sommes moins susceptibles et mieux à même d’accepter les remarques d’autrui. Il permet de désamorcer nos angoisses et nos peurs souvent irraisonnées. Il nous donne de l’énergie, de la force pour aborder les difficultés de la vie.

-          Le rire de soi nous réconcilie avec nous-mêmes. Nous nous acceptons tels que nous sommes avec nos nombreuses qualités et nos inévitables défauts. En acceptant nos erreurs, nous devenons plus patients avec les erreurs des autres.

-          En ne nous prenant pas au sérieux, nous accroissons notre capital de sympathie chez les autres. Les relations avec nos collègues et notre hiérarchie en sont facilitées.

-          Pouvoir rire de nous-mêmes égaye notre vie, renforce notre optimisme et accroît notre curiosité, notre imagination et notre créativité.

L’humour et la créativité

Contrairement au rire, l’humour n’est pas un don de naissance. Il s’apprend au fil du temps et nous force à être imaginatif. Nous sommes tous capables de voir les choses sous un angle nouveau. Une situation est drôle si on la recadre dans un autre contexte, si on la décale dans le temps, si on la caricature,…

L’humour est une forme d’éducation de l’esprit particulièrement propice à la créativité car il sollicite et synchronise les deux hémisphères de notre cerveau : l’hémisphère gauche (siège de la pensée rationnelle, logique, analytique) et l’hémisphère droit (siège de l’imagination, de la créativité, de l’intuition).

Chez l’émetteur, l’hémisphère  droit capte d’abord la situation dans sa globalité et y détecte un aspect amusant, puis passe la main à l’hémisphère gauche qui va organiser, structurer la phrase, chercher à agencer au mieux les mots pour maximiser l’effet comique.

Chez le récepteur, c’est pareil. L’hémisphère gauche capte les mots, les met en relation, puis passe la main à l’hémisphère droit qui va saisir le sens global de la phrase et l’humour qui y est associé.

L’humour sollicite donc tant chez l’émetteur que chez le récepteur tous les modes de fonctionnement internes propices à la créativité : capacités cognitives, logiques, comparatives, de visualisation, idées, émotions, sentiments,…

L’humour dans un groupe

L’humour a une fonction sociale essentielle. Il permet d’entrer rapidement en contact avec des inconnus. Quand les membres d’un groupe rient de la même chose, ils développent un sentiment d’appartenance communautaire. L’humour est alors vecteur de valeurs communes, de complicité, de connivence.

L’humour et le rire détendent l’atmosphère et donnent un rythme aux réunions. Ils permettent de faire passer un demande ou un message délicat. Ils nous font passer pour quelqu’un de moins menaçant aux yeux des autres. Ils servent aussi de soupape de sécurité pour évacuer le trop-plein d’émotions avant que celles-ci n’explosent.

Quand un conflit apparaît, l’humour peut le désamorcer. Pratiqué avec habilité, il permet aux protagonistes de trouver un terrain d’entente ou à défaut de se retirer sans perdre la face.

Si l’humour améliore la communication, il implique aussi une prise de risque. Nous devons être prêt à nous exposer. Nous allons d’abord lancer une sonde pour voir si l’autre travaille sur le même registre ou s’il faut ajuster le tir. Peu à peu, nous détecterons les personnes plus enclines à partager notre humour et nous nous en ferons des alliés sur lesquels nous pourrons nous appuyer même pour des choses sérieuses.

Les obstacles à l’humour

Les principaux obstacles à l’humour sont la peur du ridicule et les croyances limitantes. D’une part, nous avons peur du regard des autres, de courir le risque d’une nouvelle humiliation. D’autre part, nous ne nous estimons pas assez à la hauteur pour sortir un bon trait d’esprit ou nous croyons toujours avoir mieux à faire que de prendre le temps d’analyser une situation avec humour. Et ainsi les jours passent, pareils aux précédents, au risque de laisser croître notre insatisfaction.

Comment développer son sens de l’humour ?

Acquérir le sens de l’humour est un choix. Cela nécessite un certain entraînement qui ne peut démarrer que si nous prenons fermement la décision de ne plus nous prendre au sérieux.

Voici quelques pistes telles que suggérées à certains clients en coaching individuel :

-          Forcez-vous à être ridicule : d’abord seul, mettez un nez de clown et mimez au son d’une chanson, ou allongé sur le sol tapez des poings et des pieds comme un enfant de 4 ans. Jouez le jeu à fond puis imaginez-vous vous regardant du plafond. D’autres exercices à pratiquer en famille ou avec des amis : racontez à tour de rôle une situation où vous n’étiez pas à votre avantage ou faites un concours de grimaces.

-          Usez et abusez de la visualisation : la visualisation est une technique puissante qui induit les comportements souhaités. Elle consiste à vous imaginer dans une situation inconfortable ou grotesque et aux moyens mis en œuvre pour vous en sortir à votre avantage grâce à l’humour. L’imagination provenant de la même région du cerveau que la mémoire, celui-ci gravera ces expériences imaginées comme si elles avaient été réellement vécues. Ce qui est très utile pour induire de nouveaux comportements.

-          Faites appel à vos fous rires d’enfance : nous avons tous vécu des moments de franches rigolades lorsque nous étions enfants. Réactivons ces souvenirs pour bien en ressentir les bienfaits.

-          Forcez-vous à rire sans raison : seul dans la voiture ou en groupe, partez d’un grand éclat de rire même si vous n’en avez aucune raison. Le rire induit nous semble artificiel et incongru. A tort, car il est aussi bénéfique pour la santé qu’un rire spontané. De plus le rire induit favorise le déclenchement du rire spontané.

-          Caricaturez vos comportements et vos émotions : lorsque vous vous surprenez à sermonner quelqu’un, ajoutez-y une solide couche jusqu’au point de rendre votre discours surréaliste. Quand vous vous surprenez en train de vous plaindre, allez-y d’une voix chevrotante pour rendre votre plainte grotesque. Cela demande du courage mais le jeu en vaut la chandelle. Votre interlocuteur sera d’abord interloqué, puis vous partirez tous les deux d’un bon éclat de rire. Soyez certain qu’en retour votre interlocuteur fera tout son possible pour accéder à votre demande.

-          Surprenez : osez avoir des propos absurdes, des comportements déjantés,… tout en respectant votre interlocuteur. Votre vie deviendra plus colorée et plus légère, et paradoxalement les gens vous écouteront plus attentivement.

Allez-y progressivement mais avec audace. Peu à peu votre sens de l’humour croîtra. La gêne éprouvée au début de ces exercices sera rapidement remplacée par le plaisir de vous sentir mieux dans votre peau et dans vos interactions avec autrui.

Conclusion

L’humour est bénéfique pour les entreprises et pour les femmes et les hommes qui la composent. Il fluidifie les relations interpersonnelles, diminue le stress, augmente le plaisir de travailler et stimule la créativité. Il s’agit d’une attitude particulière qui vise à prendre de la hauteur par rapport à la réalité afin de la dédramatiser. Intégrer l’humour dans notre vie tant professionnelle que privée nous rend plus agréable pour les autres et pour nous-mêmes. Même si développer le sens de l’humour nécessite un peu de courage et de patience, nous avons tout à y gagner ; et notre entourage familial et professionnel aussi.

 

Rédigé le 4 avril 2003

Pour plus d’informations : http://www.executivecoaching.be

A propos de l’auteur :

Marc De Wilde a lui-même été entrepreneur et dirigeant d’entreprises pendant 18 ans. Au fil du temps, il s’est passionné pour les techniques de coaching qu’il a appliquées auprès de ses équipes. Ayant vendu avec succès son entreprise, il consacre à présent son temps et son énergie à coacher les dirigeants d'entreprise, les cadres et les managers en Belgique.

Contact : marc.dewilde@executivecoaching.be ou +32 (0)473 94.21.47

<<Retour